Il existe des preuves d'une guerre atomique antique


De mystérieux objets vitreux trouvés dans le désert et en Écosse pourraient être la preuve que des explosions atomiques massives ont eu lieu il y a des milliers d'années, affirment plusieurs théoriciens du complot.

Des textes hindous antiques décrivent une catastrophe globale provoquée par une « arme inconnue, un éclair de fer ». Certains croient qu'il existe des preuves d'une telle catastrophe. Pour eux, le fameux verre libyen du désert, qui s'est formé il y a 26-28 millions d'années, constituerait une preuve irréfutable.

Des fragments de ces pierres peuvent être trouvés sur une superficie de 10 km sur la frontière entre l’Égypte et la Libye. Par ailleurs, une pièce magnifique a également été trouvée dans la broche du pharaon Toutankhamon.

Beaucoup de scientifiques croient que le verre a été formé par une comète entrant dans l'atmosphère de la Terre, qui a chauffé le sable en dessous à une température de 200 degrés Celsius.

Mais cette théorie a été contestée.

L'ingénieur Albion W.Hart du Massachusetts Institute of Technology a déclaré que les morceaux de verre laissés par les essais nucléaires à Alamogordo, au Nouveau-Mexique, aux États-Unis, étaient les mêmes que ceux trouvés dans le désert libyen.

Et il a affirmé qu'il n'y a aucune preuve d'un gigantesque impact météoritique dans le désert libyen où de telles pierres ont été découvertes. En outre, ces roches vitreuses ont un degré de transparence et de pureté (estimé à 99%) qui n'est pas typique des fusions provoquées par des chutes de météorites.

Une vaste zone de silice fondue et vitreuses étrange a également été trouvée dans le désert de Gobi en Mongolie. Plusieurs couches ont été découvertes à Lop Nor dans la Chine voisine.

Des tests de radioactivité ont été effectués sur la surface indiquent que les couches de silice fondue ne proviennent pas de détonations récentes, mais sont datées de plusieurs millions d'années, soit bien avant que les Chinois ne deviennent une puissance nucléaire, rapporte Ancient Pages.

Des murs de silice fondue avec du « verre bleu étincelant » auraient également été découverts à une profondeur de 1800 mètres par l'archéologue russe Piotr Kolzlov dans les ruines de la ville de Khara Khoto.

Il a déterré un sarcophage avec deux corps bien conservés d'un roi et d'une reine.

La tradition locale parle de « foudre tombant des cieux qui ont creusé cette excavation ».

Plus de 70 anciennes forteresses en pierre en Écosse ont des murs vitrifiés où la pierre a littéralement fondu pour former du verre après avoir été exposée à une chaleur intense pendant une longue période.

Un tel fort peut être trouvé à Hill O Noth près de Rhynie, Aberdeenshire, en Écosse, qui est célèbre pour ses murs de pierre vitrifiés.

Par ailleurs, d'autres phénomènes semblables ont été découvert. Parmi les plus célèbres, on retrouve : Dun Mac Sniachan à Argyll, Benderloch à Oban, Craig Phadraig et Ord Hill, North Kessock.

Cette semaine, un énorme cercueil de granit a été découvert enterré à 16 pieds sous la surface datant de 2000 ans dans la ville d'Alexandrie, sur la côte méditerranéenne.

Photo : Getty ©


Source

www.dailystar.co.uk

Civilisation - 09/07/2018 - Wakonda - CC-BY-NC


Publicité