Le mystérieux homme-sauvage d’Orford, en Angleterre


Entre les nuits du 26 au 29 décembre 1980, plusieurs événements extraordinaires impliquant des OVNI se sont produits dans la forêt de Rendlesham, dans le Suffolk, en Angleterre.

De nombreux membres du personnel militaire de deux bases voisines (Bentwaters et Woodbridgede) de la Royal Air Force ont été témoins de phénomènes qui demeurent, à ce jour totalement inexpliqués.

Depuis cette époque révolue, d'innombrables membres de l'armée de l'air américaine, qui étaient stationnés dans la région à ce moment-là, se sont exprimés sur ce qui s’est passé. Un petit objet de forme triangulaire aurait été observé en train de manœuvrer dans la forêt. D'autres ont décrit avoir vu, dans les bois sombres, des êtres presque fantomatiques, de type extraterrestre. Ils étaient de petite taille et avaient des yeux étranges, semblables à ceux d’un félin. Des lumières étranges et inconnues ont été vues en train de « danser » dans le ciel nocturne, autour de la la forêt et des installations militaires jumelles. Selon certains, les mouvements étonnants des OVNIS avaient été capturés par radar. Il a même été question de faire taire le personnel militaire impliqué dans cet incident, en les réduisant au silence grâce à l’intervention de personnes menaçantes, tels que les fameux Hommes en Noir.

En ce qui concerne l'histoire officielle, de nombreuses explications rationnelles ont été avancées. Certains ont suggéré que le faisceau lumineux provenait d'un phare local - situé à proximité d'Orford Ness.

Il est vraiment étrange que beaucoup de ceux qui sont sceptiques à propos du cas OVNI de la forêt de Rendlesham de décembre 1980 sont si souvent enclins à suggérer que les aviateurs impliqués ont simplement confondu ces lumières non identifiées avec le phare d’Orford.

Pourtant, si l’on s’intéresse à l’histoire de cette ville, on peut constater que, depuis la nuit des temps, il s’y est régulièrement déroulé des événements étranges et surnaturels.

Il y a plusieurs siècles, un moine et abbé de Coggeshall (dans l’Essex), prénommé Ralph, a rapporté une histoire incroyable concernant cette région du pays. Ce récit se trouve dans l’ouvrage Chronicon Anglicanum, écrit en l’an 1200. Il raconte l’histoire de la capture d’un mystérieux homme sauvage qui vivait vraisemblablement dans cette forêt britannique.

« À l'époque du roi Henri II, alors que Bartholomé de Glanville était responsable du château d’Orford, des pêcheurs qui pêchaient en mer attrapèrent un Wildman [un Homme sauvage, NDLR]. Il était nu et ressemblait à un homme avec tous ses membres. Il était couvert de poils et avait une longue barbe poilue. Il mangeait avidement ce qu'on lui apportait, mais sic’était cru, il pressait sa nourriture entre ses mains jusqu'à ce que tout le jus en soit expulsé. »

Ralph poursuivit avec son récit sur ce mystérieux monstre : « Il ne voulait pas parler, même quant il était torturé et suspendu par les pieds. Ramené à l'église, il ne montrait aucun signe de révérence ou de conviction. Il cherchait son lit au coucher du soleil et y restait toujours jusqu'au lever du soleil. Il était autorisé à aller dans la mer, fortement gardé à l’aide de trois rangées de filets. Seulement, il a réussi à plonger sous les filets à plusieurs reprises. Finalement, à chaque fois, il est revenu de son plein gré. Mais plus tard, il s'est échappé et n'a plus jamais été revu. »

Cet étrange homme-bête, ou plutôt l’un de ses descendants, aurait été revu plusieurs centaines d’années plus tard.

Au cours de l'été 1968, un certain Morris Allen - qui a grandi dans les environs d'Orford - marchait le long de la côte, à proximité de la ville d'Orford même, lorsqu'il a aperçu au loin quelqu'un accroupi sur le sable qui se penchait sur quelque chose.

En se rapprochant, dit Morris, il put voir que l'homme était vêtu de ce qui ressemblait à une peau de bête et déchirait sauvagement la chair d'un lapin mort. L'homme était incrusté de saleté, avait de longs cheveux enchevêtrés et des yeux féroces. Morris ne pouvait que le regarder avec un mélange de fascination et d'horreur. Soudain, l’homme leva la tête et le regarda brièvement, comme s’il avait perçu l’odeur de l’intrus. L'homme sauvage ramassa rapidement le lapin, s'enfonça dans l'herbe et disparut pour toujours. Pour Morris Allen, extrêmement traumatisé, c’était un événement qu’il n’oublierait jamais.

Peut-être que l'homme sauvage d'Orford et des environs continuent d’y vivre, fascinant les gens qui ont la chance de l'observer.

On ne sait pas si les OVNI observés en décembre 1980 et cette énigmatique créature sauvage ont un quelconque rapport. Mais, une chose est sûre, il se passe des événements vraiment étranges à Orford …

Photo : Château d’Orford


Source

mysteriousuniverse.org

Cryptozoologie - 06/08/2019 - Wakonda - CC-BY

Publicité

Bender - FuturamaCommentaire