Anger Information

Publicité

Rechercher

Visiteurs

Citations

tiger

Où ils ont fait un désert, ils disent qu'ils ont donné la paix.
(Tacite)

Événements

Event Calendrier

Validation

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!

HoroscopeHoroscope

Darth VaderTwitter

Bender - FuturamaUn pilote d’avion a disparu après une rencontre avec un OVNI


L'idée qu’un avion de chasse disparaisse alors qu’il tentait de poursuivre un OVNI semble être digne d'un film de science-fiction. Seulement, l'incident de Kinross est un récit bien documenté de ce scénario.

L’incident de Kinross fait référence à la mystérieuse disparition du premier lieutenant Felix Moncla, Jr., pilote américain de l’armée de l’air, en novembre 1953.

L'incident porte le nom de l'actuelle base aérienne de Kinross (aujourd'hui l'aéroport international du comté de Chippewa), aujourd'hui disparue, située dans la partie supérieure du Michigan, site auquel Moncla avait été affecté temporairement lorsque cet incident étrange s'est produit.

Peu de temps après le coucher du soleil, le 23 novembre 1953, Moncla fut appelé pour intercepter un signal radar non identifié au-dessus des écluses de Soo, près de Salt Ste. Marie, dans le Michigan. Les opérateurs de radar du Commandement de la défense aérospatiale avaient remarqué un objet inhabituel sur leur retour radar, les incitant à dépêcher un avion de chasse F-89C « Scorpion » (piloté par le lieutenant Lieutenant Moncla) afin d’enquêter sur cette anomalie.

Le sous-lieutenant de la Force aérienne, Robert L. Wilson, a également servi d’opérateur radar au Scorpion de Moncla. Les rapports officiels indiquent que Wilson a eu de la difficulté à garder en visu l’objet sur le radar du Scorpion. Moncla a donc été obligé de compter sur le guidage des opérateurs radar au sol pour qu’ils le maintiennent dans la direction de l’objet.

Après avoir atteint une altitude d'environ 8 000 pieds et une vitesse d'environ 500 miles à l'heure, Moncla a réussi à s'approcher de l'objet, mais un phénomène étrange s'est alors produit.

Selon les enregistrements fournis par la Tour de Contrôle, les deux « échos » représentant le jet de Moncla et l’objet volant non identifié sur le radar se rapprochaient de plus en plus jusqu’à ce qu’ils semblent se fondre pour ne former plus qu’un seul retour radar.

À ce stade, la Tour de Contrôle a supposé que Moncla avait peut-être survolé l'objet ou était passé en dessous, et que le l’écho radar avait donc complètement disparu de l'écran. Donald Keyhoe, un célèbre chercheur sur les ovnis qui a enquêté sur l'incident, a indiqué que la Tour de Contrôle craignait que les deux appareils ne se soient percutés à la suite d’une « collision fracassante ».

Les tentatives répétées de contacter Moncla par radio ont été infructueuses, ce qui a entraîné une opération de recherche et de sauvetage ultérieure. Après une longue recherche de cinq jours au cours de laquelle le lac et le rivage ont été inspecté, aucune trace du Scorpion ou des pilotes n’a jamais été retrouvée.

Un rapport d’incident officiel de l’US Air Force datant de décembre 1953 indiquait que le F-89 de Moncla avait été dépêché pour venir en aide à un aéronef C-47 Skytrain de l’Aviation royale canadienne qui avait dévié par inadvertance.

Les rapports officiels indiquent qu'aucun signal de détresse n'a jamais été émis par les pilotes, ce qui laisse supposer que l'accident présumé aurait pu être un événement très soudain et inattendu, avec peu ou pas d'avertissement préalable. Cette hypothèse est également corroborée par le fait que le jet de Moncla avait été envoyé au beau milieu d’une tempête de neige, ce qui aurait pu gêner la visibilité.

Des responsables de l'armée de l'air ont également émis l'hypothèse que Moncla aurait pu faire face à un vertige inattendu pendant son vol, une condition connue dont il était parfois atteint. Bien que cette idée ait été proposée par les enquêteurs de la Force aérienne comme cause possible de l’écrasement présumé, le comité d’enquête sur les accidents de l’US Air Force n’a pas mentionné le vertige du pilote parmi les causes potentielles de l’incident dans ses documents officiels.

Dans une contradiction apparente, le Lieutenant Robert C. White, officier de l'information publique de l'US Air Force, a déclaré lors d'une interview téléphonique que l'avion survolant les écluses de Soo (et intercepté par Moncla et Wilson) était un « DC-3 canadien » au lieu d'un C-47 Skytrain.

Dans une autre interview, réalisée par David Cherniack dans le cadre de son documentaire intitulé « The Moncla Memories » (« L'histoire de la Moncla »), une personne a indiqué que l’avion portait l'étiquette CR-912 de l'ARC. Dans l'entrevue filmée, Gerald Fosberg, le pilote du vol de l'ARC, a nié catégoriquement que son aéronef ait dévié de son plan de vol, même si le rapport officiel de la Force aérienne a déclaré que son aéronef avait été étiqueté « INCONNU » puisqu’il était hors de sa trajectoire d'environ 30 miles. Les nombreuses contradictions dans ces divers rapports ont alimenté davantage de spéculations quant à savoir si l’armée de l’air américaine s’était, ou non, livrée à la dissimulation d’une véritable rencontre avec un OVNI.

L’incident de Kinross n’a pas été expliqué et a par la suite disparu de la mémoire publique. Mais en octobre 1968, un bref regain d’intérêt s’est manifesté lorsque des pièces de l’avion ont été découvertes près de la rive est du lac Supérieur.

Un responsable de l’armée de l’air a confirmé que les pièces de l’avion provenaient bien d’un avion à réaction militaire, laissant présumer qu’il s’agissait peut-être de restes de l’avion à réaction de Moncla issu de l’incident de 1953 survenu à la base aérienne de Kinross. Malheureusement, l'identité exacte et les spécifications des pièces n'ont jamais été publiées. De plus, le gouvernement canadien a déclaré ne pas avoir reçu de compte rendu officiel de cette découverte.

En août 2006, un groupe de plongeurs du Michigan a affirmé avoir découvert les restes du F-89 de Moncla au fond du lac Supérieur. Le groupe était connu sous le nom de « Great Lakes Dive Company » et son porte-parole était un homme nommé Adam Jimenez.

Un courrier électronique concernant cette découverte a été envoyé au célèbre ufologue Francis Ridge, qu'il a ensuite transmis au populaire forum de recherche sur les OVNIS, « UFO Updates ». Alors que la popularité de l'histoire continuait de croître, Jimenez a commencé à être interviewé par plusieurs journalistes ainsi que dans diverses émissions de radio.

Le site Internet de la compagnie avait publié deux images principales de la découverte présumée, les deux représentant un contour flou de ce qui semblait être un Scorpion F-89 coulé dans le lit du lac, mais presque entièrement intact.

Alors que l’intérêt pour cette découverte présumée commençait à s’intensifier, l’histoire de Jimenez prit une tournure intéressante. En effet, il déclara qu’ils avaient également trouvé un mystérieux objet métallique en forme de larme à proximité du F-89 abattu. Peu de temps après, des « images sonar » du prétendu OVNI ont également été affichées sur le site Web de la Great Lakes Dive Company.

Alors que les enquêteurs commençaient à approfondir les détails de cette découverte, de plus en plus d’incohérences apparurent dans l'histoire de Jiminez. Par exemple, il n’existait aucun document officiel indiquant que la « Great Lakes Dive Company » était une véritable entité.

Toutes les tentatives visant à retrouver des informations biographiques générales sur « Adam Jimenez » ont également été vaines ; les enquêteurs n'ont pu obtenir que son adresse électronique et son numéro de téléphone portable, tous deux hors service trois semaines seulement après cette découverte sensationnelle. Au moment même où les journalistes et les enquêteurs commencèrent à « mettre la pression », le site Web de la société a soudainement disparu d'Internet sans aucune explication.

James Carrion, le directeur du Mutual UFO Network (MUFON), a également mené une enquête détaillée sur les affirmations de Jimenez et a conclu que la « Great Lakes Dive Company » n'avait jamais existé et que la plupart des affirmations de Jiminez étaient manifestement fausses, Jimenez étant incapable de fournir des détails sur la structure réelle de la société ou sur le type de navire qu’ils avaient utilisé pour leur expédition sous-marine. Les demandes de Jimenez ont finalement été considérées comme un canular par la communauté ufologiques dans son ensemble.

La famille de Moncla n’a jamais été mise au courant de ce qui est arrivé à son parent bien-aimé. Moncla a laissé une femme et deux jeunes enfants. L'histoire officielle fait état d'une collision tragique entre deux aéronefs, mais des récits contradictoires et l'absence de découverte officielle d'épaves ont donné un air de mystère à l'incident de Kinross qui continuera probablement à perdurer.

Photo : Felix Moncla


Source

anomalien.com

O.V.N.I. - - - CC-BY

Note moyenne : 0 (0 Vote ) Votez

Publicité

Bender - FuturamaCommentaire



Same topicsSur le même sujet