Activité-Paranormale


Red devil Information

Publicité

Rechercher

Développement

Apportez vos talents de codeur !

Développer

Visiteurs

Citations

Random quotation
L'homme qui est pessimiste à 45 ans en sait trop, celui qui est optimiste après n'en sait pas assez.
(Mark Twain)

Événements - 27 mai

Event Calendrier

Validation

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!

Crystal ballTour de magie

RobotLes lieux les plus hantés de la ville de Lyon

Rexcornot, CC BY-SA 3.0, fr.wikipedia.org


Lyon est connue pour son patrimoine historique, culturel et gastronomique, mais aussi pour ses légendes et ses phénomènes paranormaux. Nous vous proposons un tour d’horizon des lieux les plus hantés de cette ville française, où il ne fait pas bon se promener la nuit…

Les remparts de la Croix-Rousse

Sur le boulevard de la Croix-Rousse, se dressaient autrefois des remparts qui séparaient Lyon d’un village voisin. En 1840, un soldat en faction aurait rencontré à quatre reprises une dame blanche, portant successivement une coupe d’eau, une torche, un pain et un glaive. Elle lui aurait prédit des fléaux pour la ville : inondations, peste, famine et guerre. Quelques mois plus tard, le Rhône et la Saône débordèrent, mais les autres malheurs ne se réalisèrent pas. La dame blanche serait le fantôme de la déesse Cybèle, dont un autel fut découvert non loin de là.

Le Château Perrache

Ce château, situé près de la gare de Lyon-Perrache, fut réquisitionné par la Gestapo pendant la Seconde Guerre mondiale. Le sinistre Klaus Barbie y fit subir des tortures et des exécutions à de nombreux résistants. Depuis, des phénomènes étranges se produisent dans cet hôtel : grattements dans les murs, sensations de tiraillement sur les draps, apparitions de silhouettes ou d’ombres. Certains clients affirment avoir vu les fantômes des victimes de la barbarie nazie.

Le Musée des Beaux-Arts

Ce musée, installé dans un ancien couvent, cache une histoire sordide. Au 16ème siècle, les religieuses qui y vivaient avaient des mœurs légères et transformèrent le lieu en un véritable bordel. Le roi fit chasser la plupart d’entre elles et les remplaça par des bénédictines. L’une des exclues, Alix de Tézieux, mourut dans la misère. Son esprit hanterait encore le musée, où elle apparaîtrait sous la forme d’une nonne en noir, pleurant et gémissant. Elle aurait même poussé un gardien dans les escaliers.

Le lac souterrain de Fourvière

Sous la colline de Fourvière, se cache un lac souterrain, accessible par une trappe située dans le parc des Hauteurs. Ce lac fut creusé au 19ème siècle pour alimenter en eau les canons du fort de Loyasse. Il mesure 72 mètres de long, 25 mètres de large et 10 mètres de profondeur. Il est plongé dans une obscurité totale et son eau est glaciale. Il est interdit d’y accéder, mais certains curieux ont tenté l’aventure. Ils ont rapporté avoir entendu des voix, des bruits de chaînes ou des cris. Certains ont même vu des formes spectrales émerger de l’eau.

L’église Saint-Bruno des Chartreux

Cette église, située dans le quartier de la Croix-Rousse, est la seule église baroque de Lyon. Elle fut construite au 17ème siècle pour accueillir les moines chartreux. Elle abrite de nombreuses œuvres d’art, mais aussi des secrets macabres. Sous le chœur, se trouve une crypte où sont enterrés les moines. On y accède par une porte dérobée, derrière un tableau. La crypte est fermée au public, mais certains ont réussi à s’y introduire. Ils ont découvert des cercueils ouverts, des ossements et des crânes. Ils ont aussi ressenti une atmosphère oppressante et angoissante, comme si les morts n’appréciaient pas leur visite.

Ces cinq lieux ne sont qu’un échantillon des endroits mystérieux et effrayants que compte Lyon. Si vous êtes amateurs de sensations fortes, vous pouvez tenter de les explorer, mais à vos risques et périls…


Sources


Lieu hanté - 19 novembre 2023 - Wakonda - CC BY 2.5 - Voir l'historique

(0 Vote)

Publicité

CommentsCommentaire


Same topicsSur le même sujet