Activité-Paranormale


Red devil Information

Publicité

Rechercher

Développement

Apportez vos talents de codeur !

Développer

Visiteurs

Citations

Random quotation
La chance s'attrape par les cheveux, mais elle est chauve.
(Stendhal)

Événements - 27 mai

Event Calendrier

Validation

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!

Crystal ballTour de magie

RobotTémoignage : Une religieuse affecté à un pensionnat hanté

sspiehs3, Pixabay, pixabay.com


Dans son numéro du 15 octobre 1908, le journal l’Écho du Merveilleux a publié le témoignage d’une religieuse qui avait été affectée dans un pensionnat hanté par une mystérieuse entité fantomatique

C’est un homme connu sous le nom de René B. qui a envoyé cet incroyable récit :

« J'étais alors surveillante d'un petit dortoir, dans une maison que nous avions en Charente. Notre école était une sorte de vieux château, transformé en pensionnat.

Pendant toute la durée de mon séjour, qui fut de quatre années, presque toutes les nuits, vers minuit, quelqu'un d'invisible a traversé mon dortoir. Je distinguais nettement le bruit des pas.

Une sorte de frôlement à peine perceptible trahissait encore ce passage mystérieux à travers les couchettes des pensionnaires endormies.

Elles se réveillaient souvent au bruit des pas légers et au frémissement des rideaux. Une vague agitation succédait alors au grand calme de celle heure avancée de la nuit.

Les premières fois que j'entendis marcher, je crus que c'était quelque enfant, et je montais ma veilleuse, pour me rendre compte de ce bruit insolite.

Je regarde de tous côtés : personne ; je demande : Qui marche ainsi ? pas de réponse.

Pendant que je regardais, je n'entendais rien ; mais aussitôt ma veilleuse baissée, les pas recommençaient. Le va et vient durait environ une heure et parfois réveillait les enfants.

Le dortoir, calme et silencieux à ce moment avancé de la nuit, s'agitait tout-à-coup ; le sommeil venait d'être interrompu.

Une religieuse qui a couché pendant quelque temps dans le dortoir a entendu les mêmes bruits. C'est elle qui m'en a parlé la première.

Je n'ai jamais voulu le dire à qui que ce soit de crainte d'augmenter ma frayeur. »


Sources


Lieu hanté - 11 novembre 2020 - Wakonda - CC-BY 3.0

(0 Vote)

Publicité

CommentsCommentaire


Same topicsSur le même sujet