Activité-Paranormale


Red devil Information

Publicité

Rechercher

Développement

Apportez vos talents de codeur !

Développer

Visiteurs

Citations

Random quotation
1. Ne jamais lire un livre qui date de moins d'un an. 2. Ne lire que des livres réputés. 3. Ne lire que des livres que vous aimez.
(Ralph Waldo Emerson)

Événements

Event Calendrier

Validation

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!

Crystal ballTour de magie

RobotUn fantôme sans-tête dans une forêt des Deux-Sèvres

Gilbert Bochenek, CC BY 3.0, commons.wikimedia.org


Entre les localités de Bourgneuf et de Chantemerle (dans le département des Deux-Sèvres), se trouve une forêt nommée Bois-Brûlé. Celle-ci serait, selon certains, hantée par un fantôme sans-tête.

À l’époque de la Révolution française, on trouva, dans cette forêt, le cadavre d’un homme décapité. Il fut identifié comme étant très connu et très estimé dans tout le pays à l’époque. Il fut impossible de retrouver sa tête malgré les recherches entreprises.

Depuis lors, le fantôme de cet homme reviendrait hanter ces bois tous les ans pendant les nuits des Avents (entre fin novembre et fin décembre). Il répéterait sans cesse les mots « Hoop ! Hoop ! » à intervalles réguliers. Rapidement, dans toute la région, l’homme sans tête acquis le surnom de Hoppou.

Certains témoins racontent que si l’on s’approche de ce fantôme on peut voir une grande forme humaine qui marche sans bruit à la recherche de sa tête tout en faisant entendre son lugubre appel.

Bon nombre d’habitants ont certifié l’avoir vu tandis que d’autres l’ont simplement entendu.

Monsieur Jousset, un ancien garde forestier de Chantemerle, était très sceptique quant à cette légende et s’en moquait. Il racontait que depuis dix ans qu’il faisait ses rondes la nuit dans cette forêt il n’avait vu ni entendu cet esprit inoffensif.

Seulement un soir d’hiver, il revint chez lui très agité de l’une de ses rondes. À son domicile, il y avait plusieurs amis qui s’étaient réunis. Malgré la présence de ses proches, le garde forestier semblait distant et renfermé sur lui-même comme s’il avait vécu une expérience particulièrement traumatisante. Ses amis crurent qu’il était malade.

Depuis ce jour, il se refusa à faire des rondes de nuit. Quelques mois plus tard, il finit enfin par raconter ce qui lui était arrivé. Il déclara que, ce soir-là, il avait entendu des cris inhabituels en plein cœur de la forêt. Il s’approcha et tomba nez-à-nez devant ce fantôme. Celui-ci passa à quelques pas seulement de lui.


Sources


Fantôme - 18 décembre 2020 - Wakonda - CC-BY 3.0

(0 Vote)

Publicité

CommentsCommentaire


Same topicsSur le même sujet