Activité-Paranormale


Red devil Information

Publicité

Rechercher

Développement

Apportez vos talents de codeur !

Développer

Visiteurs

Citations

Random quotation
L'homme a un instinct sadique, et la femme un instinct masochiste, lesquels sont inconscients, donc incontrôlables.
(Sigmund Freud)

Événements

Event Calendrier

Validation

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!

Crystal ballHoroscope

RobotLa malédiction de la momie d’un prêtre égyptien

-MQ-, Pixabay, pixabay.com


Depuis des dizaines d’années, de nombreux explorateurs et autres passionnés mènent des missions pour tenter de percer les mystères que recèlent l’Égypte antique. Seulement, il s’est avéré que certaines sépultures étaient maudites et les personnes qui ont osé les profaner ont souvent subi de terribles malédictions avant de succomber dans des conditions horribles.

Entre 1884 et 1885, une vaste opération militaire britannique était menée en Égypte. Elle avait pour but d’aider les égyptiens à évacuer le Soudan après que le Royaume-Uni ait décidé de quitter ce pays. Muhammad Ahmad ibn Abd Allah Al-Mahdi s’était autoproclamé dirigeant du Soudan instaurant un état théocratique.

Charles Gordon fut envoyé sur place pour porter secours aux égyptiens. M. Herbert Ingram portait un grand intérêt pour cette expédition. Il décida de rejoindre les troupes. Il vogua jusqu’en Égypte à bord de sa propre vedette à vapeur. Arrivé sur place, il se rendit à Abu Klea puis à Metenimeh.

En souvenir de ce voyage, il acheta pour 50£ au consul d'Angleterre à Louxor la momie d'un prêtre de Thétis, portant une longue inscription. Le sarcophage de la momie fut ouvert par les courtiers de M. Ingram dans les bureaux de l'Illustrated London News. Sur le visage se trouvait un masque en papier mâché, qui fut, plus tard, exposé au British Museum. Un expert de cette institution constata que l'inscription stipulait que quiconque dérangeait le corps de ce prêtre sera lui-même être privé d'un enterrement décent, qu’il rencontrera une morte violente, et que ses restes mutilés seraient « emportés par un torrent vers la mer ».

Quelque temps plus tard, M. Ingram et Sir Henry Meux partirent pour le Somaliland (colonie britannique de 1887 à 1960) pour chasser des éléphants.

Sa méthode était de se retourner sur sa selle, de tirer un coup de feu, puis de galoper sur son cheval tout en échappant à l'éléphant en se faufilant parmi les arbres. Seulement, cela ne passa pas comme prévu. Après avoir regarder derrière lui pour tirer un second coup, il s’accrocha malencontreusement sur une branche et tomba par terre. L’éléphant blessé s’approcha de lui et le piétina mortellement. Son serviteur somalien tenta de le sauver et tira une balle directement dans l’oreille de l’animal.

Pendant des jours, l'éléphant ne laissa personne s'approcher de l'endroit. Finalement les restes de M. Ingram furent rassemblés et enterrés pour le temps dans un ravin. On ne revit plus jamais le corps. Lorsqu’une expédition fut ensuite envoyée sur place, on ne retrouva qu'une chaussette et une partie d'un os humain ; ces quelques restes furent, par la suite, inhumées à Adeu avec les honneurs militaires. Il fut constaté que les inondations causées par de fortes pluies avaient emporté la dépouille de M. Ingram. C’est ainsi que la terrible prophétie du prêtre de Thétis se réalisa.


Sources


Mystère - 15 janvier 2021 - Wakonda - CC-BY 3.0

Tags Malédiction

(0 Vote)

Publicité

CommentsCommentaire


Same topicsSur le même sujet