Activité-Paranormale


Red devil Information

Publicité

Rechercher

Développement

Apportez vos talents de codeur !

Développer

Visiteurs

Citations

Random quotation
Je crois que les couples homosexuels méritent les mêmes droits que tous les autres couples de ce pays.
(Barack Obama)

Événements

Event Calendrier

Validation

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!

Crystal ballTour de magie

RobotPrésidentielles 2022 – Pourquoi n’y a-t-il pas de vrais débats ?

Caniceus, Pixabay, pixabay.com


Dans quelques semaines, le peuple français devra élire son nouveau président de la République. Ce choix est crucial pour l’avenir du pays. Pourtant, malgré l’importance de cette échéance électorale, cette campagne électorale dénote par rapport aux précédentes. En effet, on note une quasi absence de débats entre les différents candidats, ce qui pose un évident problème démocratique.

Le lundi 14 mars 2022, la chaîne de télévision TF1 avait décidé d’inviter les candidats pour parler de sujets d’actualité brûlants et préoccupants : la guerre en Ukraine, le pouvoir d’achat en berne (dû à la hausse du carburant, notamment) et l’âge de départ à la retraite. Étrangement, l’organisation de cette émission empêchait tous débats entre les candidats puisqu’ils étaient interrogés les uns après les autres sans jamais qu’ils ne se croisent pour échanger leurs idées et les défendre.

Mais ce qui est le plus accablant, c’est que quatre candidats sur douze n’ont même pas été invités : Philippe Poutou (N.P.A.), Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) et Jean Lassalle (Résistons!). Est-ce un oubli ? Probablement pas. La chaîne de télévision a certainement jugé que ces quatre candidats étaient trop bas dans les sondages et que cela ne valait pas la peine de les faire venir. Pourtant, comment de tels personnalités politiques peuvent espérer monter dans les sondages s’ils n’ont pas la possibilité de s’exprimer comme les autres candidats et qu’ils sont occultés par les médias ? Plus un candidat est méconnu, moins les électeurs s’intéresseront à lui et moins ils voteront pour lui. Cela pose un autre problème : la toute puissance des sondages. Pourquoi ne se baser que sur ces sondages pour juger de la pertinence d’un candidat et de son importance ? D’autant que ce n’est pas forcément le cas. En effet, si, justement, l’on s’intéresse aux sondages Anne Hidalgo (Parti Socialiste) est souvent dépassé par Jean Lassalle.

Il est aussi étrange que l’Arcom (anciennement CSA) n’est pas agit. Les débats politiques précédents une élection aussi cruciale devraient placer chaque candidat sur un pied d’égalité. L’objectif devrait permettre à chaque français de pouvoir se faire une idée sur chaque candidat, et sur le programme qu’il défend. Les médias devraient inviter les candidats peu importe leur importance dans les sondages. Or il semblerait que les chaînes de télévision sont bien plus friandes des candidats capables de coups d’éclats et qui savent faire le « show ». C’est certainement la raison pour laquelle Eric Zemmour ou Jean-Luc Mélenchon sont sans cesse plébiscités.

La démocratie est-elle en péril ? Il est trop tôt pour le dire. Mais c’est ce genre de détails qui peuvent faire vaciller un régime où le peuple a le pouvoir de décision par le vote.


Sources


Politique et Ecologie - 1 avril 2022 - Wakonda - CC-BY 3.0

Tags Élection présidentielle française de 2022

(0 Vote)

Publicité

CommentsCommentaire


Same topicsSur le même sujet